J'accepte les cookies de ce site

Nous utilisons les cookies pour améliorer la qualité de ce site. Pour en savoir plus sur les cookies, veuillez lire nos Principes sur les Cookies. Si vous continuez sans changer vos paramètres concernant les cookies, vous acceptez cette utilisation mais, si vous le voulez, vous pouvez trouver les informations dans nos Principes sur les Cookies pour savoir comment effacer les cookies en modifiant vos réglages.

Préparation physique

Analyse des besoins

Les joueurs de rugby ont besoin d’avoir différents niveaux de force, puissance, endurance, vitesse et agilité. Il existe peu de sports collectifs qui demandent une gamme aussi variée et complète de qualités physiques.

Les exigences associées aux différents postes doivent également être prises en compte pour l'entraînement. Par exemple, les joueurs du « cinq de devant » doivent être puissants et endurants pour jouer la mêlée efficacement, tandis qu'un troisième ligne fera plus souvent des sprints pendant le match et devra donc être plus rapide avec une meilleure endurance de vitesse.

Pour qu'un joueur soit préparé physiquement - pour être vraiment Prêt pour le Rugby - il doit avoir les aptitudes fonctionnelles de base. Par exemple, un joueur doit développer une bonne base générale en termes de force, stabilité, mobilité et résistance sur laquelle il s’appuiera pour augmenter ses qualités de vitesse et de puissance.

Pour réaliser une analyse précise et pertinente des besoins, il est nécessaire de faire appel un préparateur physique agréé ou accrédité et de l’impliquer dans l'élaboration et la mise en œuvre du programme de préparation physique. Les points importants à prendre en considération sont :

  1. La condition physique actuelle, déterminée à l'aide de tests physiques standard et de l'évaluation de l'aptitude fonctionnelle
  2. Tout antécédent de blessure
  3. L'historique de l'entraînement : il faut prendre en compte l'âge en terme d'entraînement (le nombre d'années d'entraînement spécifique au rugby) et l'âge en terme de préparation physique (le nombre d'années de supervision par un préparateur physique accrédité)
  4. Besoins spécifiques liés au jeu (poste, arbitrage, etc.)

Une fois les besoins individuels déterminés en fonction de ces critères, il est possible de se concentrer sur des problèmes spécifiques à la rééducation/pré-rééducation et sur les faiblesses diagnostiquées. Un programme d'entraînement peut être élaboré et mis en œuvre pour répondre aux besoins du joueur.

La mise en place de procédures de test permettra de surveiller et d’évaluer régulièrement la progression du joueur, et d'adapter ainsi le programme pour atteindre de nouveaux objectifs.



Évaluation de l’aptitude fonctionnelle

Une évaluation de l’aptitude fonctionnelle peut se faire avec des exercices simples comme le squat bras tendus associé à un test basique d'équilibre (voir illustration).



Haut niveau de compétence fonctionnelle


Faible niveau de compétence fonctionnelle

L'évaluation de l'aptitude fonctionnelle, réalisée par un préparateur physique accrédité, permet de déterminer le niveau actuel de mobilité et de stabilité du joueur. Les informations résultant de ce test peuvent être utilisées pour concevoir un programme de préparation physique approprié et permettre au joueur d'atteindre son plein potentiel de mobilité et une bonne stabilité. L'organisme est ainsi préparé aux efforts, sa capacité de travail est augmentée et les déséquilibres musculaires sont corrigés.

Le genre de force exigée dans le Rugby est un genre particulier de force qui s’exprime dans des conditions d’instabilité.

Le programme de préparation physique au rugby doit donc être axé sur le renforcement de la stabilité des sites de lésion potentiels, tels que les épaules, la ceinture abdominale, les hanches, les genoux et les chevilles, plutôt que sur un nombre excessif d'exercices de musculation.

Les cours de Préparation physique de World Rugby de Niveaux 1 et 2 couvrent de manière plus détaillée les aptitudes fonctionnelles. Pour plus d’informations, veuillez visiter worldrugby.org/sandc



Planifier un programme de préparation physique

Il existe un certain nombre de facteurs à considérer :

  • votre âge
  • votre âge en terme d’entraînement
  • vos objectifs à long et court terme
  • la disposition d’infrastructures et ressources

L’autre point clé à prendre en considération est la saison sportive. Les dates et longueurs des saisons diffèrent à travers le monde. Quelles que soient les dates de la saison, l'entraînement doit être articulé autour de quatre phases distinctes :

  • Hors saison
  • Pré saison
  • Saison
  • Transition

Ce processus s’appelle la périodisation.


PhaseHors saisonPré saisonSaisonTransition
ActivitéPréparation généralePréparation spécifiqueMaintienRécupération / repos actif
Hémisphère SudNovembre-janvierFévrier-marsAvril-juilletAoût-octobre
Hémisphère NordMai-juinJuillet-aoûtSeptembre-avrilMai

Les mois sont approximatifs et peuvent varier en fonction des Fédérations et du niveau de jeu.


Quand on élabore le plan d’entraînement sur la semaine, il faut prendre en compte un élément crucial : « la règle des 48 heures » pour la récupération. Les travaux de recherche les plus récents sur le Rugby montrent qu’un joueur de Rugby est toujours fatigué 48 heures après un match intense. Le plan d’entraînement doit prendre cela en considération. Ainsi on ne doit pas avoir d’entraînement intensif dans les 48 heures qui suivent un match. Voir l’exemple donné d’un plan d’entraînement.

JourActivité
0Match
1Récupération
2Entraînement physique, ou option Récupération
3Entraînement rugby – haute intensité
4Entraînement physique
5Entraînement rugby – moyenne à faible intensité
6Repos
7Match

* Source: Évaluation des conséquences musculaires d’un match de Rugby avec une référence spéciale sur les effets des plaquages Takarada Y. Br J Sports Med. 37. 416-419. 2003.

Ceci est juste une des possibilités de plan et est surtout un exemple pour montrer comment la règle des 48 heures peut être intégrée dans une semaine d’entraînement.